Ses paysages


 

 

La grande variété de paysages est le résultat d'un contraste très fort entre plaine et vallées d'une part, massifs montagneux de l'autre.

 

A l'ouest, la plaine du Comtat, fossé remblayé au Quaternaire par les dépôts du Rhône et de ses affluents de rive gauche : Lez, Aygues, Ouvèze, Durance, cette dernière ayant aussi construit un étroit ruban alluvial en bordure sud du département.

 

Dans les parties basses limoneuses de cette plaine, le climat méditerranéen et l'irrigation ont permis la culture intensive des fruits et légumes abrités du mistral par les haies de cyprès.

 

Les hautes terrasses caillouteuses, plus sèches, portent des vignobles A.O.C. : Côtes du Rhône méridionales, Côtes du Ventoux, Côtes du Luberon, et des vergers (cerisiers, oliviers entre autres).

 

Tout autour, du nord-ouest au sud-est, se dressent les massifs montagneux. 

 

 


Les Dentelles de Montmirail, vue depuis les hauts de Beaumes-de-Venise
Les Dentelles de Montmirail, vue depuis les hauts de Beaumes-de-Venise

Durant le Jurassique et le Crétacé s'empilent des sédiments. Ces calcaires blancs sont soulevés au début du Tertiaire, forment les chaînes pyrénéo-provençaux, alignés est-ouest.

Il s'agit d'abord des collines du Haut - Vaucluse, parsemées de bois truffiers, et des réputées Dentelles de Montmirail.

 

 

 

 

Le Mont-Ventoux et le village de Brantes
Le Mont-Ventoux et le village de Brantes

Dans leur prolongement se dresse le Mont Ventoux, le " Géant de Provence ".

 

Son ascension permet de traverser un étagement de la végétation depuis le milieu méditerranéen jusqu'au monde arctique.

La forêt a été reconstituée par les efforts constants des forestiers depuis deux siècles.

 

Du sommet, panorama unique : les Alpes, le Massif Central, le Languedoc, la Provence jusqu'à la mer.

 

 

 

Lavoir du village de Lioux, en fond la falaise de Lioux
Lavoir du village de Lioux, en fond la falaise de Lioux

Au centre, les Monts de Vaucluse (1256 m) et le Plateau d'Albion, hautes terres karstiques, entaillées de gorges (la Nesque), trouées d'avens, couvertes de petits chênes de la garrigue, les buis, les champs de lavande et parcourues par les troupeaux d'ovins.

 

Sur le flanc sud, surgit la Sorgue, à l'admirable Fontaine donnant son nom au département.

 

 

 

Carrières d'ocres à Gargas
Carrières d'ocres à Gargas

Enfin, le Luberon, Petit et Grand (1125 m), reconquis par la forêt (cèdres en particulier) qui domine la plaine durantienne et le Pays d'Aigues au sud, et la vallée du Coulon/Calavon au nord.

 

Dans cette dernière, une période tropicale humide a provoqué une altération des sédiments siliceux aboutissant à la formation des ocres (Roussillon, " Colorado ").

 

Ensuite, quand la Provence est envahie par une mer chaude peu profonde, se dépose un grès calcaire, la molasse ou " Pierre du Midi ", formant, entre autres, les plateaux encadrant la vallée du Coulon/Calavon, pays des aiguiers et des bories.

 

 

Diversité des paysages, qualité du climat méditerranéen, richesse des vestiges du passé humain, sans oublier la facilité d'accès, font du Vaucluse un véritable paradis pour le randonneur attentif.